Des infrastructures d'observation des fonds marins pour l'Europe

Les océans du monde couvrent plus de deux tiers de la surface de la Terre. Des scientifiques financés par l'UE ouvrent la voie à un réseau européen d'observatoires en eau profonde, dans le but de faciliter la surveillance de très nombreux changements qui affectent notre vie.

La surveillance des eaux profondes améliore la compréhension et la prévision de processus importants qui affectent les écosystèmes et l'environnement mondial. De plus, elle apporte des données temps-réel relatives à des évènements épisodiques majeurs comme des séismes ou des tsunamis, qui échappent aux campagnes classiques en mer.

Grâce à un soutien de l'UE, le projet EMSO (European multidisciplinary seafloor observation) constitue la phase préparatoire requise pour établir le cadre légal et de gouvernance pour une infrastructure de recherche reliant 11 observatoires du plancher océanique répartis depuis l'Arctique jusqu'en Méditerranée.

Cette phase préliminaire répond à des questions essentielles laissées en suspens par les autres projets, dont l'harmonisation des fonds nationaux, européens et sectoriels en ce qui concerne la portée, les objectifs et les délais. Elle vise aussi les contraintes logistiques concernant les ressources disponibles et la protection de l'environnement. Par ailleurs, les chercheurs passeront en revue les goulets d'étranglement pour lesquels il n'existe encore aucune solution standard.

Le but est d'utiliser le modèle du consortium européen pour une infrastructure de recherche (ERIC) comme cadre légal pour la gestion d'EMSO. Cette approche a été validée et EMSO sera coordonné par un organisme et un secrétariat centraux qui assureront un accès libre aux infrastructures.

La mise à jour continue de la situation financière a souligné le remarquable potentiel du projet EMSO, suite à l'investissement national notable et continu dans les observatoires fixes. Par ailleurs, un plan commercial couvrant à la fois les investissements et les frais d'exploitation pour les dix premières années a été mis en place.

Le projet a réalisé les outils logistiques, et les scientifiques définissent les protocoles communs. Parmi les problèmes techniques abordés, citons le remplacement de composants peu fiables, la protection à long terme des détecteurs en eau profonde, et les besoins en énergie.

Un contact a été établi avec plusieurs projets marins d'envergure et les infrastructures connexes. Par ailleurs, les discussions ont commencé en ce qui concerne la gestion et l'échange des données.

EMSO a préparé le terrain à l'implémentation d'une grande infrastructure européenne d'observatoires en eaux profondes, pour surveiller en temps réel les processus de l'environnement y compris les risques naturels dans les eaux européennes. L'accès ouvert et le secrétariat central de coordination assureront d'optimiser les avantages pour toutes les parties concernées.

date d'une dernière modification: 2015-11-02 09:13:51
Commentaires


Privacy Policy