La qualité de l'air dans les futurs scénarios climatiques

Les scientifiques ont réalisé des simulations de modèle pour estimer l'impact des scénarios d'émissions anthropogéniques sur la qualité de l'air en Europe et la Méditerranée orientale dans les situations climatiques actuelles et futures.

Le bassin méditerranéen est l'une des régions du monde où des impacts importants liés au changement climatique devraient se produire dans le futur. Les décideurs tentent de réduire les impacts du réchauffement global et de la pollution en adoptant des mesures visant à réduire les émissions humaines des gaz à effet de serre et des polluants climatiques de faible durée de vie comme les précurseurs d'ozone et les aérosols.

Le projet MAQUIS (Mediterranean air quality in future climate scenarios), financé par l'UE, détermine les effets de quatre niveaux d'émission différents sur la qualité de l'air dans les climats actuels et futurs.

Les chercheurs quantifient la manière dont les concentrations d'ozone atmosphérique et de matières particulaires sont affectées par des scénarios d'émissions et des conditions climatiques différentes dans un ensemble de simulations de modèle.

En estimant l'impact futur des différents niveaux d'émission, les décideurs peuvent adapter leurs stratégies de réductions requises pour atteindre les objectifs de qualité d'air régionaux.

Les résultats de MAQUIS montrent que placer une limite aux émissions des polluants au sein des États membres de l'UE réduira la baisse de l'ozone en été dans la majeure partie de l'Europe. Pendant ce temps, la mise en œuvre de politiques de changement climatique étendra ces avantages à la Méditerranée orientale, à l'Europe de l'Est et à la Russie.

Le meilleur scenario reste toutefois d'intégrer la qualité de l'air et les politiques de changement climatique pour réduire les concentrations d'ozone et de matières particulaires dans l'atmosphère. La mise en œuvre de cette politique améliorera considérablement la qualité de l'air dans toute l'Europe et dans le bassin méditerranéen.

Une meilleure compréhension des interactions climat-qualité de l'air permettra d'identifier les principaux coupables qui touchent la qualité de l'air actuelle et future dans différentes conditions climatiques. Cela permettra aux gouvernements d'évaluer avec plus de précision l'efficacité de leurs politiques de réduction des émissions et de les ajuster si nécessaire.

date d'une dernière modification: 2016-01-27 10:57:52
Commentaires


Privacy Policy